La grande gamine ou la vie du bon côté

01 janvier 2019

la quête de ?

DSC00989

Expérience inédite pour cette nouvelle année : pousser la porte d'une diseuse d'aventures (ou voyante, si vous préférez.) Elle tirait les cartes et se proposait de me conter mon avenir. Pourquoi pas ? Pourvu que l'histoire fut belle...

"Je vois, je vois que vous aimez les contes de fées."
...Pas faux. Je me suis beaucoup penchée sur la question il y a bien longtemps. Et aujourd'hui encore, je me laisse bercer par les contes et mon imagination. Il était une fois..., ça fait de belles histoires d'amour toujours. 

"Vous faites beaucoup la fête."
Hum, faire la fête ? Peu à vrai dire. Aller voir celles des autres, oui : j'avoue aller voir comment les autres font la fête. C'est instructif ! Je suis un peu voyeuse. Mais la faire, pas trop...

"Je vois beaucoup de chevaliers autour de vous."
...Pas faux. Dire qu'on pensait que c'était en voie d'extinction. Non,non, il y en a plein : des en carton pâte, des courts sur pattes, des à cheval...

"Mais vous ne semblez pas trop les connaître, en fait."
Bah, euh... Eclairez-moi ! Mon avenir dans tout cela ?

"Vous chercher le Graal, en quelque sorte."

DSC00314
...Oui. J'en suis de plus en plus convaincue.

"Approchez-vous que je vous montre. Après cela, vous serez initiée et certainement conquise."
Dubitative j'étais... La voyante me tendis une boîte.  Si cela pouvait aider mon dessein, pourquoi pas. Je voulais bien l'ouvrir. 

"Approchez vous ; cela ne vous laissera pas indifférente. C'est la peau d'un chevalier que je veux vous montrer."

 DSC00300

 Oh !  Vraiment ? La peau d'un chevalier. J'en frémis...

DSC00302
Ah, c'est cela... Au secours !

La peau d'un chevalier me fait penser à une éponge à récurer : beurk ! 

Ce n'est pas vraiment ma coupe de graal...euh, ma tasse de thé !

Je retourne à mes contes et à mon imagination.

 

Posté par La grande gamine à 09:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


17 septembre 2018

A une lettre près, ça passait...

Belle période que celle de la rentrée des classes ! Les enfants retournent vers les établissements scolaires et toi, parent, tu vas à la réunion de rentrée. Cette année, tu ne la manques surtout pas car un enfant est concerné par la réforme du baccalauréat : Youpi ! On va décompresser et être averti sur la chose... Rassuré ; on va en savoir plus, y voir plus clair.

"Bonjour monsieur le proviseur. Oui, je suis bien assise ; il vaut mieux pour affronter la chose. Ah ! ...A ce point là ? "

Après les présentations d'usage, il se propose de projeter un powerpoint pour que nous comprenions tout. Ce sera mieux.

"Ce powerpoint, ce n'est pas moi qui l'ai fait..." dit il avec empressement. Trop d'empressement. Trop à son goût à lui aussi, puisqu'il se sent obligé d'ajouter :

"Je ne dis pas que ce n'est pas moi qui l'ai fait parce qu'il n'est pas bien, ou que je ne le trouve pas bien fait. C'est juste pour... enfin, ça vient du ministère."

Aïe, ça sent le malaise ! L'embarras avec ce monstre arrivé en cette rentrée... 

Le brave homme lance le powerpoint et déclare, sûr de lui :

" Je vais commenter ce powerpoint confus.. euh, conçu par le ministère de l'éducation."

A une lettre près, ça passait...

Tout est dit. On va s'armer de patience...

(Ça a eu le mérite de me faire rire cette fois-ci... A l'avenir, on verra si je suis toujours aussi amusée.)

 

 

Posté par La grande gamine à 21:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

29 juillet 2018

le rêve du crabologue

DSC00952b

 

J’ai fait un rêve. J’allais au bout de la jetée, par une belle journée ensoleillée. J’avais rendez-vous avec le crabologue-poissonnier. C’était le rendez-vous habituel ; seul le lieu était surprenant. Le crabologue m’a accueillie avec enthousiasme.

« Ah, ma petite dame ! Qu’est-ce que je vais pouvoir vous proposer aujourd’hui ?... Voyons, j’ai de la belle morue. Mais j’imagine que vous n’en voudrez pas plus que les autres ! »

Il farfouillait dans ses bacs en polystyrène pourvu de pains de glace.

 « Hier encore, j’avais sirène : mi femme, mi thon. Mais je n’en ai plus. Avec l’été, les femmes pensent pouvoir attirer les hommes perdus avec leur chant, à défaut de les séduire par leur physique. Toujours la même chose. Bref, je n’en ai plus… 

-Ah ! ». C’est tout ce que j’ai trouvé à dire.

Je le regardais comme s’il avait été un magicien, sortant de ses bacs des merveilles insoupçonnables.

« Carpe ? Non, vous êtes trop bavarde ; muette ce n’est pas pour vous. »… J’attendais, j’attendais silencieuse, assise au bout de la jetée, prête à me jeter à l’eau.

« Rascasse, requin, tanche…Poisson clown, ça pourrait convenir, ça… Enfin, ça va ça vient. Puis vous avez dépassé l’âge… Ah, j’ai baleine. Ça vous plairez ça « baleine » ? »

J’ai haussé les épaules. Vu le choix, oui, c’était encore le mieux.

« Je vais vous prescrire ça ; un petit cachet par jour. Vous allez voir, c’est surprenant ! Un corps de baleine en peu de temps. En revanche, il va falloir adapter votre équipement. Je vous préconise une balance à patates en remplacement de votre pèse-personne familial ! Non, ne me remerciez pas. »

Non, je ne le remercie pas.

Posté par La grande gamine à 13:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :