La grande gamine ou la vie du bon côté

23 août 2020

anuage coeur

Vous le voyez le petit coeur nuage dans le ciel ? Sur la gauche.

Moi, c'est ma spécialité de voir des dessins ou des messages  dans le ciel, dans les objets. Je suis la reine de la paréidolie... Mais pas que !... Je vois des signes dans l'air du temps. C'est étrange... 

Au travail, je fais preuve d'un esprit scientifique. Je raisonne, je donne du sens. La preuve, le fait, le concret, le rationnel...

Et dans ma vie privée... Là, c'est autre chose. Je vis au pays des rêves. La tête dans les nuages. Il est vrai que ma philosophie est de croire en mes rêves. J'écoute ma petite voix intérieure et... Je me dis que je suis folle à voir des signes en tout. Ce n'est pas rationnel, ce n'est pas sensé. Suis-je en train de sombrer dans la folie ? Un effet secondaire de la Covid ?  Peu importe : je savoure ces rêveries. Peut-être est ce qu'il faut pour vivre le meilleur de sa vie si heureuse soit-elle.

Croire en ses rêves !... Même en ceux qui paraissent les plus fous.

Pas de malade dans mon entourage, un travail qui me plait, la bonne humeur autour de moi et une dose de fous rires au quotidien : tout va bien !  Juste cette histoire de rêverie qui m'accapare un peu trop... J'en oublie de souhaiter les anniversaires des êtres qui me sont chers... Il va falloir que je me reprenne et que je conjugue mieux ma vie rationnelle et mon univers de rêve.

Allez, je vous laisse, non pas pour rêver mais pour réviser ma choré du dernier titre disco en vogue de la pop coréenne. Ils sont beaux ces jeunes hommes ambassadeurs de la politique de la Hallyu ; ça me change des soldats virils menant leurs batailles stériles qui occupent mes pensées : une parenthèse en quelque sorte...

Peut-être qu'un jour, j'irai en Corée...

Posté par La grande gamine à 20:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


01 mai 2020

Héroïne du jour sans fin # 1

Jour... Je ne sais même plus depuis combien de temps nous sommes confinés...
Ni quel jour nous sommes en fait !

C'est plutôt un jour sans fin en ce moment. Un week-end permanent parmi ceux les plus ennuyeux de l'année puisque tu ne peux pas sortir et parce que tu n'as même pas le plaisir de te reposer de la semaine de travail éreintante.

Si. Il y a de la fatigue tout de même : celle mentale.

"Qu'est ce qu'on mange ?" Mes échanges avec le reste de la famille ne consistent plus qu'en cette question, bi quotidienne, à laquelle je réponds inlassablement : "une invention culinaire de ma part qui vous permettra de ne pas tomber d'inanition."

Reste ensuite à gagner du temps pour improviser des repas selon les disponibilités du placard. Il s'agit de recettes toutes personnelles plus ou moins... savoureuses. Mais qui tiennent au corps...

Je n'oublie pas l'option plaisir et ne la matière, je crois avoir battu bien des records : confection de vingt et une mousses au chocolat, d'une centaine de crêpes, de riz au lait, je teste maintenant les pâtes au lait qui je dois l'avouer, a reçu un accueil très mitigé ; mais quand y'a plus de riz, il faut savoir re-visiter la recette initiale. Et là, je fais preuve d'imagination. Pudding aux biscuits apéritif, tarte pomme-carotte, flan à la menthe...

Bref, on mange à notre faim, sans faim et sans fin... mais je suis devenue l'héroïne de la cuisine : yesss !

Posté par La grande gamine à 22:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

01 décembre 2019

L'île aux merveilleux

Je ne vous l'ai pas dit ? Je vais bientôt au spectacle.

Non, pas de la k-pop (on attend l'annonce du prochain concert) et pas non plus de l'opéra.

Autre chose. Des indices ? 

Une voice. Grand. Brun. Très gai.

Ça c'est décidé un dimanche après midi.

mikado

On jouait au mikado sur le formica et là, flash ! Il est fort ce Mika ; ça ferait un beau demi-cadeau à l'approche des fêtes.

Alors, on va embarquer pour Lille, l'île aux rêves pour une journée hors du temps. Un café chez Méo, un merveilleux chez Fred et prendre de la hauteur sur la grande roue avant de décoller pendant le concert. Ça va  être chouette ! Une bonne dose de bonheur à consommer sans modération... 

Lille à Noël, je redeviens enfant... 

Posté par La grande gamine à 18:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :