mag noel

« Allo… Où je suis ? Bah, je fais les courses de Noël (où veut-il que je sois ?) Et toi ?... Tu regardes un dessin animé ? Ah… J’y vais. Oui, je me dépêche. Bious.

Il croit que je m’amuse ? Je sors du boulot à 16h et je dois me coltiner les courses pour le réveillon avec la belle famille pendant que monsieur regarde des dessins animés : génial ! Soyons positive : il sera en forme ce soir, pour recevoir ses parents.

Alors, prévoir le repas et les cadeaux. A quelle heure ferment les magasins ? 19h… Ah ! Super : 3 heures pour tout faire. J’ai bien fait de mettre mes chaussures à talons plats.

Bon, je ne vais pas me casser la tête : je vais choisir que des trucs faciles à préparer… voire du tout prêt.

Ça me fait suer. Bon, positivons : je vais faire efficace. La soirée passera vite, et demain, je pourrais me reposer, heureuse d’avoir organisé une fête de Noël parfaite, qui restera dans les annales.

On y va. La bouffe !

Rayon traiteur pour un plat tout prêt à réchauffer. Ce n’est pas si difficile. Il faut juste faire la queue pendant trente minutes en espérant que les personnes devant ne dévaliseront pas tout.

Rayon congélateur : des petites bouchées à passer au four. Bien.  Petites marmites de la mer. Sympa ça ! Conditionnés par quatre. Mon mari, son père, sa mère, son frère, et moi. Merde, ça fait cinq ! ...Qu’est-ce que je fais ? Deux boîtes ? Hum, cher…

Belle maman n’aime pas les champignons. Voyons voir… Coquilles de St Jacques avec champignons, conditionnés par quatre : parfait ! " Oh zut belle maman, j'avais oublié..." 

Et en dessert, une bûche vanille marron : belle maman déteste les marrons. Ça l’apprendra à toujours faire des desserts au chocolat à son fiston alors que moi, je suis allergique au cacao. 

Les cadeaux maintenant.

Pour beau papa, c’est fait. Il me reste mon beau-frère et belle maman… le meilleur pour la fin en quelque sorte…

Un camelot devant les grands magasins. Je vais regarder cela de plus près. Une écharpe ? Bof. Une cravate ? Pourquoi pas ; les modèles sont plutôt chics.

« Alors ma petite dame, je vous emballe celle-ci ?
-Non attendez. »

Est-il judicieux d’offrir une cravate à un déprimé suicidaire ? Ne risque –t-il pas de se pendre avec ?

« Je vais plutôt prendre un nœud papillon…élastiqué ».

Plus prudent ; je n’aurais pas de problème de conscience. (On ne peut pas attenter à sa vie avec un nœud papillon ?)

Maintenant, belle maman. Que vend le camelot suivant ?

Mes sacs pèsent une tonne. Je vais les poser pour avoir les mains libres.

Alors quoi ? Un foulard ? Un porte-monnaie ? Un head band ? Elle aurait l'air chouette avec... Je vois le tableau !

Je suis bien, pas pressée de bouger de là. La bouche d’aération du métro me réchauffe. J’adore ! Mais bon, pas le temps de faire ma Maryline. Pour belle maman, donc…

« Vous n’avez pas un truc hyper original, en vogue ?
- Le petit canard de bain, peut-être ?
- Pour belle maman ?... »

Quoi que… Ainsi, elle ne mourrait pas idiote, elle, qui ne cesse de répéter qu’elle ne fait pas son âge et qu’elle est "hyper ouverte d’esprit". Oui, le moyen de vérifier si elle l’est effectivement. « Je prends. »

Allez, c’est bon : je rentre à la maison. C’est parti !

Mais qu’est-ce qui coule de mon sac ? Merde, la bûche glacée…

Je hais les fêtes !