Quelle vie !

Avant, j'étais heureux dans ce foyer. Mais ça, c'était avant...Tant de choses ont changé...

Je sais : faut que je me secoue les puces...mais je prends de l'âge et j'ai de moins en moins envie de me secouer. 

X années de vie commune, forcément il y a eu déo et débats.

Elle m'a toujours reproché mon "hygiène douteuse" comme elle disait, " de ne pas prendre assez de douches ! "

Alors, pendant des années, elle a usé de déo et autres aérosols pour couvrir les odeurs. Et je ne m'étendrais pas sur les trop nombreux débats.

Pourtant avant, j'étais tout pour elle. Au premier coup d'oeil, ce fut le coup de foudre : " Je te veux." Elle a fait des pieds et des mains pour me faire accepter chez elle. Et ça a marché.

J'étais de tous les voyages, de toutes les virées. Elle me chouchoutait. Puis, il y a eu les enfants. Et là, ça a commencé : elle a changé de regard envers moi ; je n'étais plus au centre de ses préoccupations. A peine le droit de me manifester sans attirer les foudres !

Quand j'ouvre ma gamelle, on m'apporte une boîte... Non, ce n'est pas ça : quand j'apporte ma gamelle, on m'ouvre une boîte.

Et en ce moment, c'est l'apothéose. " Je n'ai pas le temps : mon cerveau bouillonne et mes mains s'impatientent. Je suis en plein délire créatif ", dit-elle à qui veut l'entendre. Oui, c'est ça : en plein délire.

Et quand je m'approche pour un petit câlin, elle me repousse : " Pousse-toi ! Tu vas mettre des poils sur mes toiles. Oups : mets les voiles ! "

Ca me troue la moelle ! Quelle vie de chien !

Dire qu'avant, j'avais droit au lit conjugal. J'étais petit et on me réclamait avec des petits mots tendres. Maintenant, c'est chambre à part ! Je dors dans le canapé (en douce, parce que même ça, ça m'est interdit)

Je ne suis plus que l'ombre de moi-même.

ombre chinoise chien

Un chien comme moi, si c'est pas malheureux !

Si elle croit qu'avec ses croûtes, elle va exposer à la FIAC ! Elle ferait mieux de se mettre au tricot... Quoique ! Une fois, sur internet, elle a vu qu'on pouvait faire de la laine avec les poils de chien ! Elle avait trouvé l'idée intéressante... Non, pas envie de tester. Vraiment pas.

Non, n'appelez pas la SPA : le mari et les gamins sont sympas avec moi. Et puis qui sait : je redeviendrais peut-être cher à son coeur.